Avertir le modérateur

09 mars 2008

Ne nous gênons plus !

Il y a des gens précautionneux, tout de même. Une libraire qui officie régulièrement comme chroniqueuse sur LCI publie son premier roman. Les temps sont durs, et le caddie de plus en plus cher, alors pourquoi se contenter d’écrire le livre quand on peut EN PLUS, en proposer la critique ?
J’ai reçu cette chronique formidable dans une newsletter quotidienne qui s’appelle LivreEssentiel. Manifestement, ce sont des libraires qui la produisent, ainsi que les notules proposées.
Le billet ci-dessous se savoure comme une bouchée au chocolat. Lisez bien cette critique plus qu’élogieuse, et ensuite, je vous dévoilerai le nom du livre et celui de son auteur !

« Ce livre vous est conseillé par Xavier Moni et Karine Henry de la librairie "Comme un roman" :
 
1db1637c4982801ef840c55c965afa21.jpgA l'image d'une première scène saisissante, voilà un roman à la fois poignant et troublant. A travers les portraits croisés de deux soeurs que tout oppose ou presque, l'une voulant écrire l'autre cherchant tout simplement à vivre, ce récit explore les chemins de la création et pose la question des moyens aboutissant à l'oeuvre.
Servi par une écriture tendue à l'extrême, voici roman fascinant qui vous prend par la main et ne la lâche plus jusqu'à la dernière ligne. Un des grands livres de cette rentrée 2008.

Xavier MONI-Karine HENRY
Librairie "Comme un roman"
39, rue de Bretagne 75003 PARIS
»

 

 « Un des grands livres de cette rentrée 2008 ». Mazette ! Karine Henry sait de quoi elle parle… puisqu’elle a justement écrit ce livre !
C’est ainsi que Xavier-Moni-Karine-Henry, deux libraires associés, ont signé cette note épatante sur La Désoeuvre (Actes Sud) de Karine Henry, note qui n’a, de fait, aucune espèce de valeur esthétique ou critique, mais tient plutôt de la retape commerciale la moins finaude. Pas très bien traité, le lecteur, dans cette histoire…

Un auteur qui publie est une boule d’angoisse. A fortiori quand il s’agit de son premier roman. Les tentations doivent être grandes de « pousser » un peu le mulet dans le pâturage. Mais… tout de même ! On peut imaginer, à partir de cette note presque passée inaperçue, qu’il y a bien des choses dont l’auteur pourrait être capable pour qu’on parle de son livre. J’en comprends le mobile, pas le passage à l’acte.

La loi des mélanges qui régente une large part des relations entre l’édition et les médias ferait-elle perdre tout sens de… quoi, déjà ? déontologie, élégance, morale, pudeur, savoir-vivre, bon sens, fierté… choisissez ce qui vous convient le mieux. La balourdise de Karine Henry est juste un exemple dans un système. Doit-on compter sur l’amabilité confraternelle pour faire « carrière » ? Le talent ne peut-il suffire à un romancier, tout chroniqueur télé ou libraire qu’il soit ?

Il est peut-être bon, votre livre, Mme Henry. Pour ma part et ne pas vous mentir, je ne suis pas allée bien loin dans la lecture, mais ce n’est pas par mauvais esprit, sincèrement : ni son genre  ni son style ne sont de ceux qui m’agrippent ou m’emportent. Et ce serait de mauvais goût que je m’adonne à une petite critique : vous l’avez si bien écrite vous-même.

Commentaires

Je l'ai feuilleté, ce livre, il était placé en "coup de coeur" sur un présentoir à part, en grand nombre, à la Fnac de Lyon. Je ne l'ai pas acheté....

Écrit par : cuné | 10 mars 2008

Je vais passer voir à la la librairie (qui a fait peau neuve et s'est installé dans le marche des enfants rouges) si le livre trône en bonne place ;-D

Écrit par : leafar | 10 mars 2008

Merci Leafar ! Tu nous fais un retour ?

Écrit par : Karine | 10 mars 2008

c 'est quand même franchement abusé.. elle devait bien se douter qu'en faisant sa propre auto critique aussi élogieuse, ça lui retomberait sur le paletot quand même... non ? :)

Écrit par : Mlle A | 10 mars 2008

sur le site de la Fnac, on peut lire le commentaire d'un lecteur ( anonyme et habitant Verone ... ) :

Un roman incandescent, dans le brasier du langage et du trouble. L'écriture de Karine Henry est une révélation, et la meilleure nouvelle qui soit arrivée à la littérature française depuis des lustres, ciselant au scalpel un double portrait magnifique et bouleversant. A fleurs de nerfs, elle est pudique et violente, caresse et bourrasque, prose et poème, et porte ce roman fleuve avec la légèreté cristalline d'un torrent de montagne, si clair, si impétueux.

S'agit-il du même livre ? Curieux comme je suis, je vais aller parcourir quelques pages ....

Écrit par : christian | 10 mars 2008

@karine ... ca marche
@christian merci de nous faire un feedback

Écrit par : leafar | 10 mars 2008

@Mlle A
Bien observé, mais, dans le doute, certains n'hésitent pas à tenter ! Et il sont beaucoup plus nombreux qu'on ne l'imagine. Pas seulement parmi les écrivains, du reste.
@Christian : Ben moi je l'ai lu et franchement, ça ne ressemble pas, du moins sur les 75 premières pages. Après, j'avoue, j'ai décroché.
Quand le bouquin que j'ai coécrit sur Facebook sortira, je vous en ferai une mâââgnifique critique bouleversante avec plein d'adjectifs sur ce blog ;-))

Écrit par : Karine | 10 mars 2008

@Karine : Loin de moi l'idée de mettre en doute votre jugement quant à la qualité littéraire de cet ouvrage.
Ce n'était pas du tout ce que je voulais dire ...

Écrit par : christian | 12 mars 2008

Suis allé à la fnac Rennes à Paris.
La libraire m'a accompagné jusqu'au bouquin, qui n'était pas (ou plus) en "coup de coeur".
Elle a adoré ce livre. Une de ses collègues a alors approuvé et surenchéri, en racontant la séance de dédicaces faite il y a quelque temps. L'auteure aurait été sympa et humble, contrairement à d'autres écrivains ...

Voilà. Le livre est peut-être bon, mais quelle maladresse d'avoir fait une telle auto-critique, aussi élogieuse !

Écrit par : christian | 17 mars 2008

Alors lisez-le, Christian... Pour ma part, je ne suis pas en accord avec votre libraire.
Par ailleurs, je me fiche totalement qu'un auteur soit un mufle imbécile et désagréable si son oeuvre est puissante et éblouissante. Sauf en cas d'interviews, bien sûr, ça peut être pénible, mais ça, c'est côté cuisine. En aucun cas, le caractère de l'auteur ne doit, me semble-t-il, avoir de conséquences sur le jugement porté sur son livre. On, donne un pourboire à un serveur s'il est pro et gentil, mais on n'achète pas un livre parce que son auteur est sympa. En tout cas, beaucoup de lecteurs semblent se contenter du facteur humain et franchement, c'est un peu dommage dans le cas des livres. Seraient-ils déçus d'apprendre que leurs auteurs classiques fétiches aient pu être de fiéffés têtes à claques, et les en aimeraient-ils moins aujourd'hui ? Votre libraire a des jugements bien peu littéraires et une appréciation affective plutôt "déferlante". Une belle corporation au demeurant...

Écrit par : Karine | 17 mars 2008

@ karine

Vous avez raison, Karine, sauf sur un point : ce n'est pas "mon" libraire mais une employée de la Fnac, qui m'a donné son opinion, c'est tout.
Je n'ai pas acheté le bouquin ; en revanche, j'ai acquis, au Salon du Livre, quelques ouvrages conseillés ici.

Écrit par : christian | 17 mars 2008

Voici l'avis d'un lecteur sur le site de la Fnac : "Eh bien, moi, je n'ai lu que deux chapitres, et lassé par un style redondant, hâché, j'ai préféré ignorer la suite de l'histoire. Relire deux fois la même phrase pour en trouver la substance est épuisant. Si même la ponctuation doit se faire ainsi, au détriment des règles, dans cette littérature dite moderne, ce sera sans moi. "

Et voici un extrait d'une interview de Karine Henry, sur le même site : " [La Désœuvre a en effet pris dix ans de votre vie…] J'aurais pu encore continuer longtemps, mais on m'a arraché le manuscrit le 19 décembre sans que j'ai résolu tous mes problèmes de virgule " ...

Lucide, quand même ?

Écrit par : christian | 29 mai 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu