Avertir le modérateur

25 mai 2007

Objectif Saint Malo

C’est l’heure de la valise !

Demain matin, départ pour Saint Malo, dans le train des Etonnants Voyageurs.

medium_jpg_A4_H_.jpg
Comme d’habitude, les trois jours à venir promettent d’être pléthoriques : 300 débats, rencontres ou lectures. Personnellement, j’en anime 4 et penser aux 296 autres relativise beaucoup les 7 bouquins que j’ai avalés en 5 jours. Les ¾ étant réellement passionnants, on ne va pas se plaindre de prendre du plaisir, n’est-ce pas ?

Dans le désordre, la jolie ville fortifiée dont j’avais rapporté de magnifiques photos de plage que j’ai bloguées quelque part, verra se promener en ses murs des Bernard Giraudeau, Alain Mabanckou, Isabelle Autissier, Douglas Kennedy, Muriel Barbery, Enki Bilal, Amin Maalouf, Ray Loriga, Jean-Claude Carrière, etc. etc. et etc.

Ca va en faire du monde dans le train… Difficile de faire son autiste dès potron-minet, même avec les paupières collées par le sommeil.

A part les rencontres à animer, je pars pour 20 minutes faire un petit reportage sur la littérature-monde qui est l’un des thèmes sous-jacents de cette édition. La question est de savoir si on parle de littérature française, francophone ou « du monde ». L’attribution en novembre dernier des principaux grands prix à des auteurs « francophones » et non pas auvergnats de naissance a remis en question les classements habituels et bêtas.

La suite la semaine prochaine et sans doute aussi sur le blog d’Alain Mabanckou et des éditions Héloïse d’Ormesson : Héloïse, Gilles et son cigare accompagnent Jean (le papa) à Saint Malo, pour le premier livre qu’il publie chez sa fille.

23 mai 2007

Puisque c'est encore Cannes

Il n'y a pas de saison pour l'art, mais les 60 ans de Cannes sont une accroche comme une autre pour vous signaler le site internet d'un photographe hors du commun, un artiste au plein sens du terme dont les oeuvres rappellent tout simplement la différence entre les plus doués de Flickr et un photographe d'art.

Il s'appelle Patrick Swirc, voici son site : http://www.swirc.com/

Ses photos parlent d'elles-mêmes mais on ne peut pas s'empêcher d'avoir envie d'en faire plein de phrases : de Catherine Deneuve (sans doute la plus belle prise de vue de la star) à ses reportages roots en Asie, en passant par les starlettes, les fashionistas, les beautés indéniables, celles qui ne demandent qu'à se révéler ou les portraits de "gueules" connues, Swirc montre son sujet nu. Il fait tomber ce que la star ou la situation garde pour elle-même. Comme un fauve aux aguets qui sait saisir l'instant de vulnérabilité, l'instant d'égarement ou la garde qui se baisse. Ses photos sont des atmosphères, les humains deviennent icônes d'humanité, jamais comme on s'y attend. C'est très fort, exempt de théorie. Comme l'alliance d'une démarche animale doublée d'une sophistication pointilleuse. La photo redécouverte. Le photographe, lui, est largement connu des esthètes exigeants. Enjoy !

 

 

19:00 Publié dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Swirc

20 mai 2007

Retour du salon de Caen

C'était le week end dernier à Caen. Le salon du Livre a eu lieu dans un pur temps normand, nettement plus agréable cependant que ce début de novembre à Paris où il n'est pas ridicule de remettre le chauffage. Bref.
Que dire sinon que c'était une très belle édition ? J'avais le plaisir d'animer les cafés littéraires avec Baptiste Liger , mon confrère et ami de Lire et Technikart. On s'est partagé les 16 rencontres avec le plaisir et la bonne humeur des gens qui s’apprécient et aiment travailler en équipe. Pour ma part, j'ai eu le plaisir de discuter avec la très fine Evelyne Bloch-Dano et le charmant Raphaël Enthoven qui n'était pas un étranger puisque nous nous sommes rencontrés il y a 3 ans dans les conférences de rédaction de Lire dont nous étions à l'époque (tous deux avons depuis choisi d'autres directions). Le garçon est à suivre de près, il est l'un des rares philosophes trentenaires à émerger, à la fois un érudit, et capable de transmettre ses connaissances. Non promis, je ne suis pas une groupie.

J’étais aussi très heureuse de faire la connaissance de Brigitte Giraud qui a donné un bel échange, tout en justesse et en profondeur avec Philippe Vilain. Il y a eu aussi un moment plein d’humour et d’intelligence avec le psychologue Didier Pleux qui a évoqué l’éducation de nos enfants. Il est partisan d’une éducation appuyée sur l’amour et la frustration en binôme, et c’est non seulement intéressant mais plein de bon sens. L’occasion de me replonger dans la psycho et c’est toujours un grand bonheur.

La rencontre entre Anne Calife (Conte d’asphalte, Albin Michel) et Eric Holder (La Baïne, Seuil) a été singulière, attachante et amusante. Deux personnalités hors du commun. J’ai assisté à leur première prise de contact, la veille du café littéraire qui leur était consacré. C’était sous les hauts plafonds de la mairie, lors du pot de réception des auteurs et des équipes. La très nature Anne s’est jetée dans les bras d’Eric Holder, empêtré entre la brochette de tomates-cerise mozarelle d’une main et la flûte de champagne de l’autre. Il n’a pas pu se défendre !
De façon générale, les auteurs sont respectueux les uns avec les autres ; chacun, dès qu’il l’a pu, a fait l’effort de lire le dernier livre de son coreligionnaire. Assez classe pour une population d’écrivains français que l’on dit s’intéresser fort peu à la production de leurs pairs.

A part ça, une organisation impeccable, des auteurs encadrés, une équipe aux petits soins et des conditions de confort pour tous garanties. C’est l’un des grands secrets d’un salon réussi. Et cette édition du Salon du Livre de Caen a été un grand succès.

J’ai aussi eu le plaisir d’animer un débat sur la conquête religieuse, qui a interrogé les relations entre le politique et le théologique. Un spécialiste de l’évangélisme, Mokhtar Ben Barka (La Droite chrétienne américaine, Privat),  un géopoliticien, Jean-Pierre Filiu (Les Frontières du jihad, Fayard), un philosophe des religions, Frédéric Lenoir qui est aussi directeur du Monde des religions (partenaire du débat, et aussi l’un des journaux dans lequel je signe) ont à eux trois contribué à clarifier la question. J ’ai eu la bonne surprise de constater qu’il n’y a pas eu de tiraillement des ego, ni d’érudition absconse : chacun, armé de compétences très pointues sur le sujet, a su se mettre au service du débat sans essayer de tirer la couverture à soi ou dénigrer son petit camarade pour paraître plus malin. Il arrive que les personnalités s’expriment plus fort que la question proposée ! Ces trois débatteurs se respectaient, sans toutefois se connaître personnellement. Ils sont venus (et parfois de loin, M. Ben Barka s’est déplacé du Grand Est de la France) proposer des axes de réflexion au public, à partir de leurs recherches.

Je vous raconterai les Etonnants Voyageurs Saint Malo qui est la prochaine étape du pèlerin littéraire, le week end du 26-28 mai. J’ai rencontré la semaine dernière le tandem Michel Le Bris (grand organisateur et esprit éclairé) et Michel Edouard Leclerc (grand sponsor et partenaire dynamique). Ces deux-là ont une vraie complicité d’hommes et un véritable amour des livres. A l’envi, ils répètent que dans le domaine culturel et a fortiori littéraire, c’est l’offre qui fait la demande. C ’est vrai, re-vrai et archi vrai. Et le festival de Saint-Malo en est une preuve renouvelée chaque année : le public, pléthorique, en atteste. On s’en reparle bientôt. D’ici là, sans doute une note, mais de lecture cette fois.

11 mai 2007

Entre deux

Tenir un blog, c'est comme faire de la gym : on est content de pratiquer régulièrement, ça fait du bien. Mais si jamais on arrête un peu, c'est pas si simple de reprendre... Une petite note, donc, avant une kyrielle de cafés littéraires à animer ce week end à Caen.

Avis à tous les Normands : il va faire un temps de gueux chez vous ce week end !! Sympa, pff... Alors je ne peux que vous conseiller de venir vous réchauffer dans le château de Caen où plusieurs manifestations, débats, rencontres, signatures attendent les visiteurs. Je me tais, ce lien explique tout mieux que moi.

Dans de prochaines notes, on parlera littérature et livres, parce que les vacances approchent et pas question de se faire avoir à acheter hors de prix la plupart des grosses cales à armoires (normandes) que les éditeurs proposent pour l'occasion. Ah le concept de "livre de vacances" ! Comme si la littérature était tellement compliquée à lire dans l'année qu'il faudrait se reposer le cerveau l'été quand on ne fait rien.

D'abord, pardon, mais la littérature est accessible. Particulièrement la grande. Ensuite, la quantité de livres sortis depuis janvier, globalement navrants ou faiblement satisfaisants (allez, on en a trouvé quand même, rouspète pas Gilles !) n'ont pas pu fatiguer nos neurones de lecteurs. L'argument est le suivant : les "gens" n'achètent pas de livres pendant les périodes électorales, on ne va donc quand même pas publier des pépites si personne ne les achète. Alors l'éditeur gratte ses tiroirs. Je ne jette aucun pavé, la mare est sèche et un bon nombre d'éditeurs l'avouent, gonflés qu'ils sont un peu quand même, en off, alléchant le journaliste (littéraire et découragé) avec la promesse de merveilles mises de côté pour la rentrée de septembre.

Enfin, toujours au sujet de cette littérature "facile" pour les vacances, il y a un mépris larvé dans cette littérature qu'on préconise pour lê bord de mer. Vous êtes en vacances donc incapable de vous intéresser à ce qui l'est justement, intéressant. D'ailleurs, vous êtes forcément au bord de la mer, puisqu'il s'agit de "romans de plage". Ceux qui préfèrent la montagne doivent être bien embêtés. Comme si un livre était forcément prise de tête, forcément compliqué, forcément un effort et rarement un plaisir. Gustave Roud versus Candace Bushnell, bigre ! Présenter ainsi les choses, n'est-ce pas se tirer un coup de fusil dans le pied, messieurs les éditeurs ? Lire c'est chiant, sauf en vacances ? Justement, en vacances on est plus disponible pour se lancer dans un bon livre. Non ?

Pour le retour de Caen dimanche, je me suis préparé un petit Pamuk dont je vous donnerai des nouvelles.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu