Avertir le modérateur

12 septembre 2006

Zakouski

Bon alors j'essaie de progresser dans la gestion de ce blog. J'ai inséré une petite photo de Moix dans la dernière note, histoire de faire ma futée. A la demande quasi générale, je vous copie-colle la petite chronique que j'ai écrite sur son livre et on passera ensuite à autre chose. La voici :

Et moi et Moix

Yann Moix a 13 ans quand François Mitterrand est élu président. Il raconte une enfance humiliée, consolée par son admiration pour des grands hommes qu’il égrène dans un Panthéon très personnel. Inventions verbales et ruptures syntaxiques sont mises à profit d’un texte qui mélange anecdotes, jeux d’esprits et réflexion distanciée sur l’époque. En filigrane, la solitude, la sincérité et une lucidité sévère font le terreau d’aphorismes savoureux. Dans ce dernier volet de sa « Trilogie du monde moderne », Moix ne se laisse pas aller au salmigondis d’idées tel que dans Podium. Le plaisir de lire Panthéon est réel.

Panthéon, Yann Moix (Grasset)

Voilà, c'est fait. Je me suis absentée un bon moment parce que j'errais fantôme sur le site. Maintenant, ma page est de retour et pour de bon, Jamal est aux commandes.

 

Elodie, pardon, mais je ne peux rien pour votre prof de droit. Rendez-lui des copies brillantes, émaillées d'aphorismes tonitruants que vous attribuerez... voyons... à tel ou tel auteur contemporain faussement moderne, bêtement choquant ou totalement ringard puisqu'il semble aimer ce genre. Quant à Angot, son livre est à côté de moi, là. Au moins, elle sourit sur la couverture. C'est peut être un bon cru, cela reste Angot. Chacun son truc. Reste à savoir s'il y a encore un public nombreux qui a envie de lire ces / ses livres. Je vous tiendrai au courant des ventes, promis.

medium_Saint_Malo.3.JPG

(... La photo, C'est Saint-Malo, juste pour faire beau).

Il faut absolument parler ici de Littell, j’en serine tout le monde depuis un mois. Mille choses à en dire et vous pouvez aussi bien commencer.  Je le rencontre aussi le 22 septembre prochain et c'est promis, je débriefe. Il vient d'entrer sur la première liste du Goncourt, malgré ses 900 et quelques pages.

 Parlons-en de cette première liste : y figurent Stéphane Audeguy, Antoine Audouard, Christophe Bataille, Jean-Eric Boulin, Alain Fleischer, Nancy Huston, Gilles Lapouge, Camille Laurens, Jonathan Littell, Léonora Miano, Amélie Nothomb (eh oui !), Olivier et Patrick Poivre d’Arvor, Michel Schneider et François Vallejo. Pas vraiment des perdreaux de l’année, mise à part la jeune Camerounaise Léonora Miano dont j’ouvre le livre cette semaine. On note que Gallimard, Grasset et Albin Michel, "Galligralbin" pour les initiés, totalisent la moitié des 14 livres sélectionnés.

Et la liste a été ouverte aux « petits » éditeurs Viviane Hamy, Stock et POL, avec beaucoup d’urbanité et de modernisme, n’oublions pas que le jury compte « quand même » deux petits jeunes, les sémillants Bernard Pivot et Didier Decoin, de vrais amoureux de la littérature ces deux-là et c’est déjà ça.  Pour l’heure, rien n’est joué, les deuxième et troisième sélections interviennent les 3 et 23 octobre prochain, pour un verdict attendu le 6 novembre.

N’oublions pas que la première liste sert à faire plaisir d’une part aux jurés et à leurs coups de cœur personnels, d’autre part aux amis qu’on n’osera pas froisser dès le début de septembre. Après, il faudra être plus raisonnable. Chaque juré a lu une cinquantaine de livres cet été. Ensemble, ils ont essayé de couvrir le plus largement possible l’éventail de la production « goncourable », c’est à dire le Galligralseuil.

Gallimard totalise quatre candidats (Audeguy, Audouard, Littell, Poivre d’Arvor), c’est le concurrent le mieux placé. Derrière lui, ex aequo, Albin Michel (Amélie Nothomb, Gilles Lapouge) et Grasset (Bataille, Schneider). Grasset ne joue pas pour de vrai : l’éditeur a vu son Weyergans récompensé l’an dernier. Simple hommage, donc, à Christophe Bataille, édité et éditeur chez Grasset qui livre un petit ouvrage amusant sur l’histoire de sa maison d’édition. Réservé aux happy few. Michel Schneider vaut le détour avec son Marylin, dernières séances. Dommage que ce soit pour du beurre, comme on a dit.

Pour résumer, à moins de choisir parmi les éditeurs outsiders, comme ce fut le cas il y a deux ans avec Laurent Gaudé et Actes Sud, Gallimard est donné favori. Après il y a la qualité des livres et les grandes manœuvres des éditeurs. Evitons le cynisme facile, la première sélection du Goncourt est une bonne liste, faite de bons livres. Pour la majorité. Question de goûts, aussi bien.

Pendant l’errance de mon blog dans les limbes de sa conception balbutiante, j’ai assisté aux premiers cocktails de la rentrée : la Fnac, puis Virgin donnaient leurs prix. Je n’en ai rien raconté. Je sais, c’est vache. En fait, c’était comme une rentrée scolaire, sans l’odeur des cartables neufs mais avec des coupettes de champagne (en vrai verre) : Il y avait les auteurs, les patrons de presse, en forme, les attachées de presse et les journalistes, et les immanquables pique-assiettes, les hirondelles, rendus plus affamés encore par la trêve estivale. Il y avait ceux qu’on a trouvé plaisir à revoir, ceux qu’on a essayé de ne pas voir, ceux aussi à qui on s’est contenté de faire des sourires, et puis les copains. Nous étions tous bronzés, coupes de cheveux rafraîchies, à l’exception de Frédéric Beigbeder qui avait troqué son teint de jeune fille contre une petite barbe très seyante. L’air du retour au taf se respirait à pleins poumons, effet septembre. Devant l’entrée gardée de la Fnac Montparnasse, des petits groupes s’agglutinaient, tout le monde se balançait d’un pied sur l’autre avant de pouvoir entrer.

Heureusement, les parents n’étaient pas venus.

01:25 Publié dans Coulisses | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

"Amélie Nothomb (eh oui !),"
"Chaque juré a lu une cinquantaine de livres cet été"!!!!
Et bien, dites-moi; ca en fait des pages tournées, des annotations au crayon à papier, des phrases relues et relues jusqu'à comprendre(enfin) leur sens initial, des sprints vers le dictionnaire, des découragements et surprises de lectures... Mais, comment font-ils pour en lire autant en si peu de temps. Ne se doperaient-ils pas au Powerade ou au Tropicana ? Je n'ai jamais lu cinquante livres en un an; alors en un été, je vous laisse deviner...
A propos d' Amélie Nothomb, j'avais lu dans le Figaro (c'est pourtant rare que je l'achète); c'était pendant le Salon du livre de Paris, un article sur elle. Démontrant l'aspect humain et assez proche sans jactance ou autre préjugé, vis-à-vis de ses fidèles lecteurs fanas. Au-délà, de la facette promotionnelle, j'étais étonnée qu'elle entretienne à ce point, une relation simple et sincère envers ses lecteurs ! Une vision de notre littérature d'aujourd'hui que l'on devrait étayer plus souvent ? Pour délaisser un peu, les paramètres marketing, qui par définnition, explosent les ventes de certains, ou pour les moins connus et inconnus: les relèguent au rang des oubliés; voires quasiment des expédiés enterrés. Mais, c'est comme ça. C'est la loi du marché "lieu de rencontre fictif entre l'offre et la demande"!

Si Jamal est aux commandes, alors, tout ça, va prendre une bonne direction; paysages variés; feuille de route apétissante avec un Gps naturellement subjectif. La photo de Moix est superbe. Vous savez quoi ? Elle m'a tout de suite fait penser à Jeanne Balibard dans l'excellent film Va Savoir.
Pour revenir à notre Christine nationale, elle disait sur Fr5, qu'elle était esclave de l'écriture! Ou, peut-être d'elle même ? Ca m'a quelque peu choqué quand elle a dit cela; elle semblait si sincère dans son regard et mystèrieuse à la fois. Il se trouve aussi, que j'ai piqué les Inrocks à ma soeur, et là, j'ai trouvé qu'elle disait des choses assez justes, mais pour le moins complètement évidentes(si je me permet de le dire!). Je sais, c'est facile de critiquer avec mon piteux âge d'ado atardée; elle utilise à mon goût les médias comme ils se servent d'elle ?
Dites-moi à Saint-Malo, la foulle sur la plage est au rendez-vous. Tous ces parasols et chateaux de sables; les gens se bousculent sur la plage, marquent leur territoire ! Cette photo n'est pas là, par hasard: seriez-vous plus ou moins, un brin nostalgique ? (des vacances, des souvenirs, du temps qui nous aspire...) Ou seriez-vous tout simplement originaire de Bretagne, il paraît que l'on revient toujours à nos origines ! ;)

Pour mes copies de droit, détrompez-vous, je n'ai pas du tout l'esprit scolaire. J'ai fini, par débarquer cette année dans un bts après avoir baclé un an à la fac. Et j'avais redoublé ma seconde, je suis aussi en retard que paresseuse comme ma twin sister. C'est la vie, vivement que j'arrête de faire mes leçons mécaniquement. Mais je crois que je vais enregistrer mon prof de droit sur mon phone, après le vais lui montrer; et il me dira: " non c'est pas moi, je me répete tant que ça ?"!

Au fait, je n'ai pas compris cette ultime phrase "Heureusement, les parents n’étaient pas venus". S'agit-il de parents w et x ou de vos propres parents ?
Pour revenir sur le 9/11, justement, hier Beigbeder étayait sur le livre d'un américain dont le nom m'échappe; à la fin du livre il y a une accumulation de pages qui montrent une photo d'un américain remontant au fil des pages vers le ciel (à la place de s'écraser malheureusement sur le sol :( ) Trop fort le mec, fallait y penser...
En espèrant prochainement sur cette même page, un scopp. Des scoops toujours, des anecdoctes pour nous faire d'agréables surprises.

Écrit par : elodietoug | 13 septembre 2006

Recidive, again de chez again...
Allo, SOS, cher Jamal ? Petite suggestion: pourriez-vous faire en sorte, si possibilité il ya, de mettre "ecrire un commentaire" à la fin de chaque note (celle du 2/9 par exemple)
:) :)

Écrit par : elodietoug(ard) | 13 septembre 2006

Voyez-vous je m'amuse toute seule; ça se bouscule pas pour les commentaires. Mais ce n'est que le début !
Vous disiez que la rentrée avait pû poindre, alors à vous de voir :
http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2000/mag0901/sa_2179_poids_cartables.htm
http://www.champagne.fr/
http://www.evene.fr/celebre/biographie/alexandre-jardin-1812.php (on frappe au radiateur)
http://www.evene.fr/celebre/biographie/guillaume-durand-14918.php (alors sa nouvelle émission, les invités se tirent dans les pattes ou quoi ?)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Herv%C3%A9_Gaymard ( bibliophile ?!! :)

Écrit par : De Robien (elodietoug) | 13 septembre 2006

Puisque, c'est ainsi. Dans une sorte de monologue technologique. Je vous propose de participer, à un petit comme simple jeu. Qui a dit: " l'écriture, c'est une espèce de fuite".
Une seule réponse est envisagée; cochez selon vous, la bonne réponse:
Réponse 1: Michel Onfray
Réponse 2: Patrick Poivre D'Arvor
Réponse 3: Guy Birenbaum
Réponse 4: Bernard-Henry H.

Un indice subjectif débile: c'est vrai qu'ils sont tous les quatre pas trop moches.
La réponse, je vous la donnerai,dès que possible :) :)

Écrit par : petit game (elodietoug) | 14 septembre 2006

BHL est constrnant dans son American Vertigo et Michel Onfray est devenu totalement parano depuis le succès de son Traité d'athéologie...

J'aurais bien aimé en discuter avec Karine, mais j'ai raté ma chance je crois...

Écrit par : Mathieu | 16 septembre 2006

@ Mathieu
Pour BHL, c'est vrai, quand la réalité est là; en règle générale, ça fait mal. Même si je n'ai pas lu sont livre, il est allé sur place au Etats-Unis.
Pour Michel Onfray, il se trouve qu'il a une argumentation en béton armé et une réputation d'homme qui monte très vite; c'est vrai, qu'en règle générale, quand quelqu'un a du succés. Dépasse tant d'exemplaires vendus, comme on dit, il y a de la jalousie dans l'air. Peut-être que vous vous focalisez sur son Traité d'athéologie; pour être de la région de Caen, j'allais quelques fois a ses cours de l'UP. Et je vous assure qu'il n'est pas parano; il est juste ironique, cynique, parfois voire dans son inconscient sexiste. Mais s'est son rôle de philosophe, de toucher la vérité ou plutôt sa vérité. Il peut appuyer là où ça fait mal comme il peut faire une bonne blague scato. Histoire d'amuser la galerie. Histoire de prouver que c'est un hédoniste athée. C'est à dire se faire plaisir et faire plaisir aux gens. Bien sûr, il a beaucoup d'ennemis. So what ? Justement, le 13 Mai, Karine l'a intervIewé sur le fait que non seulement il vendait beaucoup de livres mais qu'il en sortant pas mal aussi. Et là, il a répondu de façon très habile.
Au fait pour le jeu; alors la réponse est...

Écrit par : Michel l'ornais (elodietoug) | 16 septembre 2006

@ Mathieu, alias le fan de BHL

Pourtant je n'ai jamais fais de la pub pour BHL. Parce ce qu'il prône dans ses propos, est contredit dans son comportement ( retoucher en sa faveur les interviews, connivence avec la FNAC, il ne s'attarde sur ce qu'ont faient ses parents en Afrique.) En plus, c'est à se demander pourquoi un milliardaire est ogligé d'écrire ? Mais, j'ai retrouvé un Marianne de Mars,n°464. Où il faut recconnaître que le dossier de Joseph Macé-Scaron est sur le fond comme sur la forme très intérressant ( J.M.S va à l'essentiel) sur l'Amérique d'aujourd'hui: l'après 9/11, sa démocratie, idéologie de l'Amérique, la guerre en Irak et tous ses morts, les promesses d'un idéal, le communautarisme, la Nouvelle Orléans... Vraiment sans aucune forfanterie, de tout coeur, je vous recommande la lecture de ce dossier !

Écrit par : elodietoug | 16 septembre 2006

en surfant sur le web, je suis tombé sur un commentaire annoncant que beigbéder serait l'auteur "anonyme" d'un blog ! (http://huggo.skyblog.com) il y publie gratos son prochain roman. marrant, il parait que c'est pour tester le phénomène blog

Écrit par : jeff | 18 septembre 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu